top of page

Rester propriétaire de son site internet

Régulièrement, je rencontre des personnes dépitées face à une prise de conscience cruelle : elles viennent de se rendre compte que leur site et leur nom de domaine ne leur appartenaient pas. Et prennent d'un coup la mesure des conséquences.

Ce principe de réalité arrive la plupart du temps au pire moment : le webmaster, auquel on a tout délégué, arrête subitement son activité (retraite, dépôt de bilan...), ne nous convient plus en tant que partenaire (comportement, tarification...). Ou tout simplement par envie personnelle de changement ou désir d'autonomie.

On entre alors dans une zone de turbulences parfois critique où la récupération de son nom de domaine et de son site, sur lesquels toute la communication d'entreprise s'appuie, va de complications majeures à l'impossibilité totale. Niveau de stress maximum.


ORhizome, agence web, prône pour une liberté de choix de ses clients qui doivent rester propriétaires de leur site internet.

1 - Conserver sa liberté sur les fondamentaux

Cette situation est rendue possible par les aspirations des deux parties qui trouvent, tout au moins au début, chacun son intérêt :

  • côté client, la volonté de déléguer rapidement un sujet qui ne l'intéresse pas ou qui apparait comme extrêmement complexe et technique, en trouvant un partenaire de confiance qui va s'en occuper. Le tout survenant généralement dans la phase critique de lancement de l'entreprise avec son lot d'obligations tous azimuts à gérer. S'appuyer sur un professionnel du web à ce moment-là soulage et rassure légitimement... mais attention, cela ne doit pas fragiliser l'entreprise sur ses bases,

  • côté webmaster, l'assurance de "ferrer" un client au long cours qui sera redevable et pour qui toute prestation complémentaire (actualisation et évolution du site, mise à jour sécuritaire...) amènera une facturation.

Apparemment gagnant / gagnant au départ, la situation peut vite devenir perdante pour le client : risque majeur de perte d'une identité d'entreprise, coût exorbitant de gestion du site quand on additionne les factures au bout du compte.



2 - S'intéresser à ce que dit la loi


La titularité des droits sur un site internet (et le nom de domaine rattaché) est une problématique régulière rencontrée par les tribunaux en matière de propriété intellectuelle. Elle peut constituer un enjeu majeur pour une entreprise.

Il existe une règle de principe selon laquelle, à défaut de cession expresse des droits d’auteur au client, un webmaster reste l’auteur - et par conséquent le titulaire des droits - sur le site internet qu’il a créé, même s'il l’a réalisé pour le compte de son client et de façon rémunérée. Un site internet est ainsi considéré comme une « œuvre de l’esprit » au sens de l’article L. 112-2 du Code de la propriété intellectuelle. L'article L. 111-1 du même Code précise que "l'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous". En conséquence, si le webmaster n’en transfère pas explicitement et contractuellement la propriété intellectuelle à son client, celui-ci ne peut légitimement en disposer, le modifier ou l’héberger ailleurs.



3 - Définir ce qu'est "rester propriétaire de son site internet"


Le numérique étant ce qu'il est, à savoir immatériel, éliminons tout de suite les risques critiques de perte de son site internet par une coupure du réseau internet mondial, la destruction des serveurs d'hébergement ou la fermeture définitive de la plateforme Wix. Ces cas de figure peuvent être considérés comme les limites de propriétés.

Ceci étant dit, j'entends par "rester propriétaire de son site internet" d'avoir la propriété du compte Wix sur lequel est hébergé / transféré le site et celui par lequel est acquis le nom de domaine (que ce soit Wix ou un autre fournisseur). Avec ORhizome, vous avez l'assurance que ces points seront respectés : ils sont d'ailleurs  inscrits en toute lettre dans sa charte "Valeurs et éthique".

Avec cette base, vous serez assurés de pouvoir subvenir à toute éventualité (tout en conservant la maîtrise de vos outils de communication web) en vous affranchissant de votre webmaster, dans l'objectif d'en changer ou de développer votre autonomie (prendre la main totale ou partielle sur l'administration de votre site).


ORhizome, agence web, prône pour une liberté de choix de ses clients qui doivent rester propriétaires de leur site internet.

Certains argueront le fait qu'avec d'autres plateformes (WordPress notamment), la dimension de propriété est nettement plus importante, ce qui dans une certaine mesure est parfaitement vrai : on peut par exemple héberger son site où l'on veut (et donc bénéficier de prix plus intéressants), ce qui n'est pas le cas avec un site Wix qui ne peut être hébergé ailleurs que chez Wix (donc tributaire des prix de forfaits fixés par Wix sans mise en concurrence).


Mais en réalité, le choix des modalités de création d'un site internet est toujours une histoire de compromis et s'inscrit dans plusieurs dimensions qu'il vaut mieux anticiper.

Pour un novice, l'outil WordPress est beaucoup plus compliqué à prendre en main que l'outil Wix (agréable, ergonomique, intuitif), conçu à la base pour faciliter à l'utilisateur son initiation et sa montée progressive en compétences (même s'il ne faut pas se mentir, il va falloir y consacrer du temps). Sans compter (et c'est là un point majeur) la gestion des aspects connexes au site, à savoir les mises à jour système ou l'évolution des règles de sécurité numérique en constant renforcement : avec WordPress, il va falloir être beaucoup plus impliqué dans cette gestion (une étude de 2022 montre que 42% des sites WordPress ont des problèmes de sécurité, essentiellement dûs aux plugins - extensions -).


Alors qu'avec Wix, c'est la plateforme qui endosse cette responsabilité en maintenant pour vous un niveau de sécurité maximal. En effet, Wix emploie à plein temps une équipe d'experts et utilise des outils avancés pour détecter des problèmes liés à la sécurité. Il procède régulièrement à des tests d'audit afin de pour maintenir son certificat de sécurité.


Bref, il n’existe pas de bonne ou mauvaise réponse car tout dépend de votre situation.

L'utilisation de WordPress reste intéressante quand on maîtrise bien cet outil.

Préférez Wix dans le cas contraire pour la balance bénéfices/risques/sécurité/coûts.

Et surtout, choisissez un webmaster qui pense d'abord à votre liberté et à votre projet.

Comments


bottom of page